L'appendicectomie

Un peu d'anatomie

L’appendice est un segment intestinal borgne, situé dans la partie basse et droite de l’abdomen (fosse iliaque droite) et implanté au niveau de la partie toute initiale du gros intestin appelé caecum, juste en dessous de l’abouchement de l’intestin grêle. Autant son implantation est assez constante, autant la position de l’appendice est variable en fonction de sa mobilité et de sa longueur (habituellement 8 à 10 cm). La pointe peut ainsi se trouver derrière le caecum, au milieu de l’abdomen, dans le petit bassin voire sous le foie. En fonction de la localisation, la symptomatologie d’une appendicite peut donc varier car des organes différents peuvent être irrités par une inflammation.



Un peu de physiologie

Le rôle de l’appendice est assez mal connu. Sa richesse en tissu lymphatique a fait naître l’hypothèse d’un rôle dans le processus de défense de l’organisme contre les infections. Son ablation ne crée cependant aucun effet négatif connu sur le système immunitaire de l’homme. L’infection de toute ou partie de l’appendice peut survenir sans facteur déclenchant particulier. Plus fréquente chez l’adulte jeune, l’appendicite se caractérise par une infection microbienne d’évolution rapide, accompagnée de fièvre jusqu’à 38,5 et de douleurs abdominales. En l’absence de traitement chirurgical, l’évolution peut se faire rapidement vers la constitution d’un abcès, voire d’une inflammation (péritonite) localisée ou généralisée qui risque de mettre en jeu le pronostic vital si elle n’est pas traitée chirurgicalement. Un blocage des intestins (occlusion) est alors fréquemment associé. Une telle situation entraine un retentissement grave sur l’état général de l’organisme et peut, à terme, mettre en jeu le pronostic vital. Autant les complications de l’appendicite sont graves, autant il faut insister sur le fait qu’une douleur dans la région appendiculaire et de la fièvre ne sont pas suffisants pour établir le diagnostic d’appendicite. De nombreuses autres maladies (p.ex. virales) peuvent provoquer des signes similaires et ne nécessitent pas une intervention. Votre chirurgien vous expliquera pourquoi l’intervention est nécessaire dans votre cas. L’appendicite chronique est rare.



En quoi consiste l'intervention ?

L’intervention consiste à enlever l’appendice : c’est l’appendicectomie. Pratiquée la plupart du temps sous cœlioscopie, elle consiste en la ligature de l’artère appendiculaire, puis de la base d’implantation de l’appendice sur le caecum. La cœlioscopie permet d’explorer toute la cavité abdominale et de nettoyer celle-ci en fin d’intervention (toilette péritonéale). Dans certains cas graves (présence d’une péritonite, d’une occlusion), une laparotomie peut être nécessaire. La chirurgie est systématiquement encadrée par une antibiothérapie.