La chirurgie des eventrations

Un peu d'anatomie

Une éventration est une hernie sur une ancienne cicatrice abdominale.
Tous les types d'incision : médiane (verticale), transversale (horizontale), sous-costale (oblique sous les côtes) peuvent être le siège d'une éventration, mais la cicatrice médiane est la plus à risque. Les éventrations sont nettement plus rares après une cœlioscopie. Le risque d’éventration est d’autant plus important qu’existent des facteurs de risque : intervention initiale en milieu infecté, obésité, insuffisance respiratoire.

Un peu de physiologie

L'éventration résulte d'un écartement des muscles, d'un « trou dans les muscles » et du passage sous la peau du contenu de l'abdomen. Les viscères ne sont donc plus protégés dans la cavité abdominale, mais risquent au contraire l'étranglement et donc la gangrène. Si cet étranglement n'est pas systématique, l'autre risque de l'éventration est son augmentation de volume, parfois jusqu'à devenir monstrueuse. Alors, l'abdomen ne peut plus participer à la respiration, les poumons ne fonctionnent pas de manière correcte. Il peut également survenir la perforation d'une anse digestive suite à une plaie cutanée au niveau de l'éventration.



En quoi consiste l'intervention ?

Elle consiste à réparer la paroi musculaire de l'abdomen pour fermer l'orifice. Ceci peut se faire soit par une suture (une couture), soit par mise en place d'un renfort de paroi (une plaque qui est en fait un treillis), selon la taille de l'éventration, sa localisation, la qualité des tissus, l'état général du patient, la présence ou non d'un étranglement. L'existence de viscères étranglés nécessite d'abord leur libération, la vérification de leur vitalité, leur réintégration dans l'abdomen. Elle se fait soit par laparotomie (reprise de l'ancienne cicatrice) soit sous cœlioscopie, selon les cas. Un drainage est fréquemment nécessaire.