Chirurgie du foie : tumeur

Un peu d'anatomie

Le foie est un organe vital, responsable de nombreuses fonctions nécessaires à la survie du corps humain. Situé dans la partie haute et droite de l’abdomen, recouvert par les côtes, son poids est d’environ 1500 grammes chez l’adulte. Il est situé juste sous le diaphragme et est en rapport étroit avec les principaux vaisseaux du corps humain, ainsi qu’avec le gros intestin et l’estomac. A sa face inférieure est appendue la vésicule biliaire. Le foie est classiquement composé de 8 parties appelées segments.



Un peu de physiologie

Le foie intervient dans de multiples fonctions du corps humain : fabrication des protéines, des facteurs de la coagulation et participation au système immunitaire, détoxification du sang avec élimination de déchets par la bile, digestion des aliments et régulation du taux de sucre dans le sang. L’absence de foie n’est pas compatible avec la vie. Après une ablation partielle du foie, celui possède la capacité de « repousser ». On estime ainsi que l’on peut enlever plus de la moitié du foie sans que cela ne compromette la vie.
Le foie est un organe central, branché directement entre le tube digestif et le reste de l’organisme. Très richement vascularisé, il reçoit la totalité du sang veineux provenant du tube digestif, le traite puis le renvoie vers le cœur.
Différentes maladies peuvent nécessiter une chirurgie d’ablation du foie : il s’agit en premier lieu des tumeurs malignes du foie. Il peut s’agir soit de métastases d’un cancer du tube digestif (p.ex. le côlon ou le rectum), soit d’un cancer primitif du foie (hépatocarcinome) qui se développe plus fréquemment sur un foie préalablement lésé (maladie hépatique chronique, p.ex. cirrhose, hémochromatose, atteinte virale).
Le traitement chirurgical est souvent associé à un traitement de type chimiothérapie.


En quoi consiste l'intervention ?

l’intervention débute par la dissection et le contrôle des différents vaisseaux du foie. Une fois cette étape terminée, le chirurgien procède soit à la destruction de la tumeur, soit à l’ablation d’une partie du foie en limitant le saignement en cours d’intervention. Ce temps chirurgical utilise une technique appelée radiofréquence. La résection du foie nécessite parfois l’interruption complète de la vascularisation du foie pendant une quinzaine de minutes. En fin d’intervention, le chirurgien fait particulièrement attention à ce qu’il n’y ait ni saignement ni fuite de bile. La tranche hépatique est scellée avec une colle biologique. L’ablation de la vésicule biliaire est parfois nécessaire. Un drainage est possible.