Chirurgie Coelioscopique ou laparoscopique

Il s'agit d'une voie d'abord chirurgicale, c'est à dire une technique opératoire pour accéder à un site anatomique. On peut accéder au même site par d'autres voies : laparotomie, quand on ouvre le ventre, ou la voie vaginale, en passant par les voies naturelles par exemple. Cette intervention consiste à examiner sous anesthésie générale l'intérieur de l'abdomen, en particulier les organes génitaux (utérus, ovaires, trompes), digestifs, les glandes, à l'aide d'un appareil d'optique de quelques millimètres de diamètre introduit par une petite incision au niveau du nombril. Certaines interventions peuvent être réalisées par cette technique à l'aide d'instruments fins introduits par d'autres petites incisions sur le ventre.

Comment procède le chirurgien ?

Sous anesthésie générale, l'abdomen est gonflé par un gaz (création d'un pneumopéritoine), le gaz carbonique médical, à l'aide d'une aiguille introduite en général par l'ombilic mais d'autres sites sont utilisables. Un trocart, ou tube creux, de 10 mm est introduit à travers l'ombilic. On s'en sert pour glisser un instrument composé d'une fibre optique. Une caméra vidéo capte les images de l'intérieur qu'une source de lumière froide éclaire. Le chirurgien regarde sur un moniteur vidéo son champ opératoire, et non pas directement le patient. Après une exploration rapide de la cavité abdominale, d'autres instruments sont introduits par d'autres trocarts, en général plus fins (5 mm) : ciseaux, pinces, instrument de lavage par exemple. L'intervention proprement dite peut alors commencer.